Archive pour juin 2008

Un Train nommé… Facebook!!!

Jeudi 19 juin 2008

facebook.jpg
Malgré toute la littérature qui a été écrite sur ce phénomène que l’on appelle Facebook, je me sens toujours intriguée par l’étendue de cette nouvelle invention de la toile!!! Ce train qui embarque tout le monde et qui vous offre une virée virtuelle au point de ne plus vouloir en  descendre, c’est quoi ça???

Tous ces gens (dont je fais partie) qui y adhèrent, que recherchent ils? Qu’est ce qui fait qu’on décide un jour de s’y inscrire? Et toutes ces listes d’amis que l’on trouve et qui laissent croire sans doute à tort, que tout le monde est ami avec tout le monde! IL y a des listes où le nombre d’ »amis » dépasse parfois les 1000???? Quels sont les critères de choix qui nous poussent à accepter ou non une invitation « d’amitié »? Et ceux qui s’inscrivent pour le seul plaisir de rentrer dans le facebook afin de satisfaire leur « voyeurisme » puisqu’il faut être déjà inscrit pour accéder aux listes d’amis agrémentées de leurs photos.

Pour moi, mon inscription m’a été suggérée par ma nièce et j’avoue y avoir trouvé un certain plaisir. J’ai pu grâce à facebook retrouver des copains du lycée que je n’ai plus vus justement depuis le lycée. J’ai aussi retrouvé des bloggeurs, certains qui tout en gardant toujours leur anonymat  mettent  dans leurs albums les photos de leurs amis avec eux dedans sans se tagguer!!! J’ai aussi retrouvé des membres de ma famille que je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer auparavant, et ce fût assez drôle pour moi de me trouver des petits cousins et cousines en Roumanie ou aux USA!!! J’ai pu faire la connaissance d’un « ami » qui était l’ami de beaucoup de mes copains et copines d’adolescence et qui connaissait pleins de détails de notre quartier des années 70 et ça j’ai adoré!!!

Et puis j’avoue qu’en regardant dans les listes d’amis des autres et dans leurs profils,je me fais une idée plus ou moins approximative de la qualité de la personne et de sa catégorie socioculturelle (même si tout reste à vérifier). On retrouve aussi des amis qui se regroupent par affinités régionales (les  tunisois, les marsois, les baldias, les sfaksias, les souahlias… ), ou culturelles ou intellectuelles ou artistiques ou encore des groupes complètement décalés et c’est à mon sens les plus sympathiques tels que « le petit hamadi illustré » ou encore « les perles de Tunisie ».

Dans facebook on peut aussi trouver les rendez vous culturels ou autres évènements auxquels on vous invite à assister avec réservation et confirmation de votre présence. C’est intéressant dans la mesure où l’on est au moins tenu au courant des activités artistiques culturelles et autres en Tunisie et ailleurs aussi!

Les discussions en instantané avec vos amis que vous trouvez connectés en même temps que vous sur facebook, ça aussi c’est intéressant, parce que cela vous permet d’échanger quelques petits mots avec des personnes que vous ne connaissez pas obligatoirement mais dont vous pourrez découvrir des qualités que vous n’aurez pas pu déceler dans leurs pages ou profil.

Vu comme ça Facebook semble être une aubaine pour les internautes… mais sans vouloir tomber dans la paranoïa tout ça me semble trop beau pour être vraiment innocent!!!

Un fragmant de « Love Story » dans la love story de chacun de nous!!!

Dimanche 15 juin 2008

Un fragmant de mireillemathieuunehistoiredamour.mp3

18798052.jpg

Aujourd’hui après plus de trente ans je revois pour la énième fois le film de Arthur Hiller « LOVE STORY », avec Ali MacGraw et Ryan O’Neal.

La première fois où j’ai vu ce merveilleux film, je ne devais pas avoir plus de 13 ans. Et comme tous ceux qui l’ont vu, j’ai versé des torrents de larmes. J’ai pleuré jusqu’à n’en plus pouvoir. J’y ai savouré avec émerveillement le premier baiser de cinéma et les mots d’amour que le bel Oliver disait à la pétillante jenny. Les filles de ma génération ont toutes rêvé de rencontrer leurs « Oliver » et les garçons leurs « jenny »!

Ce jeune couple que tout séparait mais qui par la force de leur amour, a réussi à braver toutes les convenances et tous les interdits  et qui a fini par s’unir contre vents et marées, a inspiré bien des histoires (la mienne en tous les cas). On a  tous plus ou moins pris quelque chose de ce film.

C’est la façon d’aimer de toute la génération de cette époque. Cette génération des années 60-70 qui pansait alors ses blessures de la guerre du Vietnam. Cette génération qui en sortant la tête de l’eau, a rêvé d’un monde meilleur, un monde où l’amour vaincra toutes les guerres et dont la religion aura pour seigneur un Dieu amoureux ( pour reprendre la formule de Mounir Mab). Rappelons nous le slogan qu’on clamait à l’époque de woodstock : « Faites l’amour et ne faites pas la guerre »!!!

 

 

 

Mon Petit homme devenu grand, vole de ses propres ailes!!!

Dimanche 8 juin 2008

 

 

scan129.jpg

Entretenir un blog c’est un peu comme faire du sport, dés qu’on s’arrête un peu d’en faire la paresse s’installe et toutes les excuses sont bonnes pour se donner bonne conscience. Mais au bout d’un certain temps les anciennes activités nous manquent et la reprise, combien même l’envie est là, est souvent difficile et lente. C’est en tous les cas le sentiment que j’ai en ce moment je sens en moi un grand besoin de revenir dans « mon chez moi « , mais jetraîne le pas, je ne sais pas pourquoi???

Il se passe tellement de choses dans ma vie et autour de moi que je pourrais écrire… mais voilà je ne les écrits pas!!! Peut être devrais-je me faire assister par à un coach!!!

Depuis mes derniers posts, mon aîné a fini ses études universitaires et se prépare à aller faire un troisième cycle au Canada. ça me réjouit autant que ça me pince le coeur, c’est le premier des « enfants » qui quitte le foyer familial et il n’est pas des moindres, il est mon plus grand amour!!! Je suis encore confuse, je ne sais pas comment sera ma vie sans lui il est si proche de moi c’est mon ami et mon complice!!! Je ne veux pas penser qu’il pourraitattraper un rhume, ou avoir une rage de dents ou même avoir la nostalgie du pays et se sentir triste…

Ce départ qui se fait chaque jour plus proche me stresse et même si j’essaie tant bien que mal de ne pas le lui montrer, je suis tellement transparente pour lui qu’il le devine et comme toujours ildéploie tout son génie pour me rassurer.

Je suis fière de le voir réussir ses études et avancer à pas surs dans la vie qu’il s’est choisie et je voudrais qu’il le sente et qu’il sache à quel point je suis heureuse pour lui. Comment faire pour ne pas être maladroite???