• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 octobre 2007

Archive pour 17 octobre 2007

Mes amis… j’ai fugué!!!

Mercredi 17 octobre 2007

                         a1b.jpg

Je vous retrouve à la fois heureuse et confuse, je ne sais pas comment écrire ce post. Je n’ai pas décidé de mon départ, j’étais partie sans plus. Au début c’était ramadan qui s’installait dans notre quotidien et je me suis dit que j’allais me consacrer à la famille puisque je dînais chez mes parents et aux soirées ramadanesques que j’aimais tant, en projetant de sortir avec mes amis.

Mais en fait ce que j’ai fait, mis à part aider ma mère dans la cuisine en mettant les dernières touches au dîner, j’ai marché, marché, marché tous les soirs après la rupture du jeûne. Les seules fois où j’ai retrouvé mes amis c’était sur le parcours et c’est là bas où j’ai passé les 29 soirées ramadanesques… en marchant en trottant et en transpirant… J’ai rencontré des visages que je n’ai pu voir que dans la pénombre de la nuit et  l’on s’est salués sans nous connaître avec le fameux « saha chribtek » de circonstance. Mes compagnons de marche étaient des jeunes et des moins jeunes des hommes d’un certain âge et des femmes d’un âge certain, des couples se tenant par la main, des femmes enceintes qui traînaient le pas aux bras de maris non moins « enceintes » qu’elles par la faute de ce ramadan gourmand.

J’ai marché souvent seule et dans ma solitude j’ai savouré ce retour vers « moi ». J’ai réfléchi comme le font souvent tous les marcheurs solitaires. J’ai rêvé, j’ai fait des projets, je me suis disputée, j’ai adoré et détesté des personnes et des situations j’ai bâtis et démolis des relations, je me suis revisitée, je me suis relue, je me suis reparlée,  et je me suis retrouvée.

Et chaque  jour je me sentais plus éloignée encore de mon blog, et tous les jours je me disais « demain je l’ouvrirai », mais je ne  l’ouvrais pas.  Puis j’ai commencé à recevoir vos commentaires mes Amis et j’étais touchée par vos marques d’amitié surtout ceux qui s’inquiétaient de mon absence de la blog-sphère. Mais comble du paradoxe, plus je recevais vos commentaires et plus j’avais peur de retrouver mon Blog. J’avais peur de ne pas trouver les mots justes pour expliquer ce qui s’est passé en moi : Mes amis, j’ai fugué! J’ai fugué de mon Blog sans préméditation et plus le temps passait et plus  j’avais peur de revenir dans mon  »chez moi ». Aujourd’hui c’est nostra qui m’envoie le lien de la petite note de Anouar :  http://anouar-la-vie.blogspot.com/2007/10/o-est-passe-ptitbeurre.html.

Alors sans trop réfléchir j’ai réouvert mon blog avec la crainte que l’on aurait lorsque l’on ouvre la porte d’une maison poussiéreuse et peut être même hantée et que l’on a désertée depuis si longtemps. J’ai poussé la porte de mon blog sur la pointe des pieds en évitant de faire du bruit, en retenant mon souffle et en priant pour être bien accueillie par mes Amis auxquels sans le décider vraiment, j’ai fait faux bond!!!