ESAC fait son Cinema

Avant-hier, j’ai eu le plaisir d’assister à la cérémonie de remise des prix des étudiants de l’Ecole Supérieure de l’Audiovisuel et du Cinéma de Gammarth E.S.A.C. au Zéphyr de la Marsa.
La cérémonie consistait en la diffusion des travaux de fin d’études des lauréats de la 1ére promotion de cette école et des étudiants de la 2éme année qui forment la promotion de l’année prochain.

Comme toute festivité de ce genre nous avons eu droit à des speechs qui n’en finissaient pas du Directeur de l’école, du Ministre de la communication et… (C’est trop long), du Ministre conseiller lui-même parrain de l’Ecole et deux autres personnes dont je n’ai pas retenu les noms ni les qualités d’ailleurs.
La séance a donc commencé par la projection des courts métrages des étudiants.
Il est donc, bien entendu, que ces travaux ont été évalués par un jury et notés.
Malgré la mauvaise qualité de la projection, je dis bien projection car les courts-métrages ont une qualité d’image impeccable, pour en avoir visionné moi-même un exemplaire.

Cependant ce qui a attiré mon attention dans ces travaux c’est le casting d’une grande majorité de travaux. En effet j’avais trouvé quand même bizarre pour ne pas dire injuste que certains étudiants, notamment dans les 2émes années donc et pas les sortants, avaient tourné leur court métrage, qui je le rappelle est un exercice noté, avec des acteurs professionnels et pas des moindres je vous prie!!!! Il y eut donc Raouf Ben Amor, Hichem Rostom, Hélène Catzaras, Néjib Sassi, Abdelmajid Bellakhak, Monsieur et Madame Msaddak , Kawthar Belhaj ( azzouzti), ce casting s’est fait sur la base de quoi??? Copinage avec les encadreurs de certains étudiants, autrement dit « la3bet fiha el m3aref ou lashab ».
Soit, mais pas dans un exercice noté!!!!!! D’autres étudiants ont fait appel à des anonymes, des copains des voisins qui ont parfois été obligés de prendre des autorisations et des congés de leurs patrons pour aider ces jeunes étudiants à faire leur travail. Et malgré la bonne volonté de Mr le directeur de L’école de mettre à la disposition des étudiants toutes les aides techniques, certains étudiants ont été obligés de louer eux-mêmes et à leurs frais bien sûr les camions pour transporter les meubles et accessoires pour faire la décoration. Pourtant d’autres ont eu droit à toutes les aides aussi bien techniques que logistiques et même plus (décoratrice et maquilleuse professionnelle pour acteurs professionnels bien sûr). Pour moi c’est comme si un jour d’examen, certains étudiants avaient le droit de faire sortir leurs cahiers et livres et les autres non. Si le jury va juger le travail final de l’étudiant surtout la direction des acteurs, comment ne pas penser qu’un Raouf ben Amor ou un Hichem Rostom n’ont pas eux-mêmes été et l’expérience exige, les propres directeurs de leurs jeux. Où est donc la véritable valeur de l’étudiant dans la direction des acteurs?

Je dois avouer que la présence de ces ténors du cinéma tunisien à rehaussé la simple cérémonie de remise des prix pour étudiants pour lui donner plus de glamour. D’ailleurs Monsieur Bou Abid a eu la délicatesse de rendre hommage à des gens de la profession (les acteurs qui étaient présents et même ceux qui se sont absentés ainsi que producteurs, ingénieurs en audio visuels et maquilleuses) en leur distribuant des médailles, et autres certificats de reconnaissance etc. Tout était très bien si ce n’est une petite omission de la part des responsables de cette cérémonie, ce sont les pauvres anonymes encore eux qui ont fait les frais de cet oubli, en effet à aucun moment ils n’ont été cités ni remerciés pour leur contribution bénévole à la réussite de ce travail!!! Et pourtant ils étaient tous là.

Micelech Metjich Kemla , hafla héyla, tkhaf hatta 3al 3in!!!

9 Réponses à “ESAC fait son Cinema”

  1. Mira dit :

    on se connaît peut-être, zied hamrouni te dis quelques chose?

    A part ça, je voulais juste te dire que je ne comprends pas pkoi un exercice DOIT être fait avec des acteurs amateurs, anonymes, amis ou voisins. Partout dans le monde on voit des courts de jeunes réa avec des têtes d’affiches, pkoi ça ne serait pas le cas en Tunisie? (ceci en sachant qu’un Raouf Ben Amor ou un Néjib Sassi, n’égalent une Catherine Deneuve ou autres..)

    Aussi je trouve bien que des gens comme hichem rostom aident les « petits réa » , d’une part leurs courts peut être plus vu, et peut alors intéresser plus de personnes. Donc au final pourquoi pas?!

    Sinon pour la direction d’acteurs , je pense que c’est tout aussi difficile de diriger les « petits » comme les « grands ». Quand on n’est pas habitué à ça, donc dans le cadre d’un exercice, diriger « une star » est une tâche qui peut s’avérer très délicate, le réa n’étant pas à son aise , il ne peut pas se permettre de refaire la scène 10 fois de suite et ne peut pas -non plus- se permettre de critiquer , d’accélérer le rythme du travail, ou au contraire prendre son temps que si c’était un membre de sa famille..

    et puis enfin, ces jeunes qui comptent percer dans le métiers auront, tôt ou tard ,à jouer avec de grands (moyens) acteurs. Donc, le plus tôt serait le mieux!

    sinon je découvre ton blog, et jusque là j’aime :)

  2. zabadi dit :

    @ Mira je suis tout à fait d’accord que c’est une chose très louable que de grands noms du cinéma aident les petits réalisateurs, mais je persiste à penser que lorsqu’il s’agit d’un examen et pour que les chances soient égales à tous les ETUDIANTS réalisateurs, tous le monde doit travailler avec des non professionnels.
    Ps:zied hamrouni me dit quelque chose mais j’ai besoin de plus d’indices. Merci

  3. elgreco dit :

    …et…pourtant ils étaient tous là!

  4. zahraten dit :

    Ma tkhafech ! « ma you93oud fil wed ken hajrou » !!!!!!!

    et puis comme tu l’avais dit une fois  » weld el far yetla3 …. ».

  5. Georgyo Groovy Abitbol dit :

    Je suis entierement d’accord avec toi! Je trouve injuste que certains étudiants bénéficient d’une approche aussi bien artistique que technique professionelles (comedien de profession, maquilleur, décorateur…) et que d’autre sont obligés de faire avec les moyens du bord. Ce qui m’interpelle, c’est que les étudiants qui ont eu droit a des professionnels pour la réalisations de leur projet sont passés par des boites de productions. Je verrai trés mal des techniciens travailler gracieusement pour un projet de fin d’année (le cas du film « Un entretien pour un marriage » est différents). D’ou la question siuvante, quel intérêt de produire des films de fin d’année?

    PS: Sympa le blog

  6. zabadi dit :

    Merci de me laisser autant de commentaire , grâce à quoi j’ai visité le tien que je trouve super sympa et je vais te dire tu me rappelle mon guitariste de fils. Mais tu dis avoir quitté la Tn pourquoi????

  7. Georgyo Groovy Abitbol dit :

    Suite à l’obtention de mon bac, j’ai eu l’envie de voller mes propres ailes. Mes parents m’ont encouragé et j’ai quitté la Tunisie pour m’installer en France en attendant une autre destination…

  8. doggyartag dit :

    Merci de vouloir bien repondre à quelques questions, vit que je veux participer au concours d’admittion a cette ecole pour cette année.
    donc voila ? pourrais je savoir si sur ce domaine là ça fonctionne bien ??(question recrutement et carriére pro) car j’ai comme méme bientot 25 ans ! Donc pas le temps de me deplacer encore et encore au rythme des nouveauté de l’education superieure et de mes ambitions d’artist(je fais les beaux arts deja 3 eme année)..
    En plus je me demande que sera le diplome promit a la fin des etudes ? ( quel genre ?)…merci pour les reponses et aussi pour les autres informations consernant le tout car j’ai pas pu me procurer trop d’inf coté cite officiel !!

  9. barsaoui med dit :

    merci

Laisser un commentaire