• Accueil
  • > Archives pour juillet 2007

Archive pour juillet 2007

Oui pour Gad, mais Non Non et Non pour le marché noir!!!

Lundi 30 juillet 2007

 

                               indexr1c7.jpg

Gad bienvenue à toi en Tunisie, personnellement j ‘adore ton humour et j’ai vu presque tous tes spectacles et plusieurs de tes sketchs, mais en désespoir de cause de ne point trouver le moyen honnête et légal d’acquerir un billet pour ton one man show à Carthage, j’appelle tous ceux qui ont la force de résister à la tentation du marché noir de boycotter très fermement la vente des billets dans ce marché parallèle.

Avec tout mon amour, pour mon plus grand Amour

Dimanche 29 juillet 2007

dsc0271.jpg

Une envie folle me prend pour te dire que je t’aime comme il ne m’est jamais arrivé de le faire auparavant; oh! oui je t’aime follement, démesurément, de tout mon être et du fond de mes tripes; je t’aime mais peut être l’as tu déjà compris!

Mon bel amour, quand tu es arrivé dans ma vie, je ne pensais pas que tu allais prendre tant de place dans mon existence, non je ne savais pas que tu allais être toute mon existence. Tu t’es installé dans ma vie, unique et suprême tel un empereur sur le trône de mon coeur, mais tu es ce monarque tendre et doux dont j’avais tellement, tellement besoin. Tu réchauffais par ton corps fragile et minuscule mon lit, ce grand lit où j’étais trop souvent seule. Dés les premiers instants de  notre vie à deux, une belle et douce histoire d’amour s’est installée entre nous… Oui la seule Vraie histoire d’amour!

Tu as comblé par ta présence ma solitude oh! combien trop lourde à supporter!!! Même quand tu ne parlais pas encore, je comprenais déjà tes moindres gestes et balbutiements. Que de fois il m’est arrivé de te raconter mes peines, mes frustrations et mes inquiétudes. Je savais que tu ne comprenais ce que je te disais, mais j’avais un tel besoin de te parler que c’est devenu presque une habitude sacrée entre nous: je n’oublierai jamais les maintes fois où tu t’es endormi dans mes bras, bercé au son de ma voix comme si je te racontais un conte de fées. Mais tu as grandi et très vite et très vite tu as compris que mes histoires n’étaient pas vraiment des contes de fées. Mais tu as continué à être le même doux et tendre amour, qui étais toujours là à mon écoute. Et notre complicité grandissait chaque jour et chaque jour tu comblais encore et encore le vide de mon lit.

Je veux te dire mon chéri adoré, que les fois où malgré moi je t’ai fait mal, j’ai souvent pleuré en cachette de t’avoir fait souffrir. Même si je reste convaincue qu’il l’a fallu pour ton bien de demain. Demain je le sais sera bientôt là et même si tu es encore un petit homme, je sais qu’un jour prochain tu partiras pour un autre grand lit où je te souhaites d’avoir le plus grand bonheur du monde. Mais toi et moi petit homme, serons toujours complices, parce que nous aurons partagé tellement de secrets, échangé tellement de tendresse et d’affection qui ne pourraient exister qu’entre des êtres comme toi et moi.

Oui toi et moi MON FILS, c’est une histoire d’amour qui ne finira jamais car mon coeur sera toujours pour toi le plus grand et le plus doux des lits où tu pourras dormir réchauffé par ma tendre et infinie affection.

 carteanniversaireeng.gifVoilà ce que j’avais écrit il y a presque 23 ans lorsque mon aîné avait à peine quelque mois et en ce jour d’anniversaire où il fête ses 23 ans j’ai voulu le lui dédier: Avec tout mon amour pour mon plus grand amour 

Chnowa hal khonnar!!!!!

Samedi 28 juillet 2007

Est ce que quelqu’un peut m’expliquer ce qui se passe avec les billet du spectacle de Gad El maleh??????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Est ce que c’est normal d’aller faire la queue dés 8 h du matin et cela pendant 3 heures sans parvenir à acheter des billets pour un spectacle en PLEIN AIR!!!!!!

C’est quoi cette magouille encore qui fait que les billets disparaissent des guichets dés 10 h alors que les guichets ouvrent à 8h ou 9h!!!!!

Nous ne sommes sûrement pas dupes pour croire que ces billets sont allés dans les mains des spectateurs fans de Gad!!!!!!!! Non mais oh là!!!!!! on nous a fait avaler bien d’histoires à dormir debout mais là ça ne prend plus. Tout le monde sait pertinemment le circuit mafieux par lequel passent ces billets qui réapparaitront comme par magie le jour de spectacle pour être vendus au prix d’or dans le circuit parallèle, encore lui!!!!

Mais où sont les responsables du festival et où sont les autorités qui veillent au bon deroulement des soirées de Carthage. Ce festival n’est pas des moindres, il reste quand même le fleuron des soirées estivales de la Tunisie et il est du devoir de chaqu’un des décideurs dans le secteur culturel, touristique, et autres de prendre les mesures adéquates pour que ce prestigieux festival ne soit pas lui aussi accaparé par des opportunistes insasiables, toujours à la recherche du gain sur le dos des tunisiens.

Meetic: Laouej 3a elmaktoub, filli mouch maktoub!!!

Mercredi 25 juillet 2007

mariage.jpg ça fait quelques jours que je n’ai pas rien écrit sur mon blog mis à part le fait que j’ai répondu à quelques commentaires. Je ne sais pas ce qui m’est arrivé, mais j’ai eu la flemme de me connecter et d’écrire, il y a aussi autre chose qui a freiné mon assiduité de bloggeuse. Ces derniers jours ma meilleure amie qui est aussi mon amie d’adolescence qui a l’habitude de venir souvent dormir chez moi s’est éprise de mon pc. En effet, depuis quelques jours elle a découvert la fièvre du net et s’y est accrochée. La raison est que mon amie s’est inscrite sur Meetic.fr et est donc partie à la recherche de son Maktoub sur le non maktoub ou le virtuel. Et je découvre avec elle ce nouveau monde.

20060608003727mariage.jpg Je  ne sais pas jusqu’à quel point on peut croire ce qui est mentionné dans les profils des inscrits, mais on ne perd rien pour faire un détour par ce site et tenter sa chance. L’histoire de meetic lui a germé dans la tête depuis que nous avons rencontré, dans notre salon de coiffure habituel, une dame la cinquantaine bien sonné, qui nous avait montré ses photos de mariage qu’elle venait de contracter à Paris grâce à une rencontre qu’elle avait faite sur meetic et au bout de six mois les deux  »inscrits »( la Tunisienne et le français) ont décide de se marier. Après les premières prises de contact virtuelles, ils s’étaient bien entendu rencontrés en Tunisie et à Paris et ont fini par décider de se marier. 

 

mariage2.jpgCe qui toutefois a attiré mon attention c’est cette quantité de jeunes  qui s’inscrivent eux aussi à la recherche de l’âme soeur, ils ont pourtant l’air jeune et beau (du moins sur les photos), alors je me pose des questions??? Pourquoi un jeune irait il chercher sur le net et donc le virtuel ce qu’il peut trouver à portée de la main dans la réalité? Pourquoi cette recherche de l’inconnue alors que j’imagine sans trop me tromper, que ce sont des jeunes gens qui ont sûrement eu des relations amoureuses avec des filles qu’ils connaissent? Même au niveau des critères de recherche, l’âge pour eux ne pose pas problème puisque, un jeune homme de 27 ans chercherait une femme entre 25 et 40 ans, honnêtement ça me laisse perplexe!!!  Mais bon ma ta3refch 3a elmaktoub wini iqoun mkhobbi!!! 

qoll waqt ou waqtou!

Mardi 17 juillet 2007

Un post de etsijavaistort sur la vulgarité et l’indécence de certaines tunisiennes, m’a rappelée combien les choses ont changé, mais et surtout en si peu de temps. Je n’ai plus 20 ans depuis longtemps déjà mais je me considère tout de même comme une femme moderne et toujours à la page et ce que je constate autour de moi est, le moins qu’on puisse dire, très grave. Je ne porte pas de jugement de valeurs sur ces filles et femmes là mais je constate l’état dramatique de nos valeurs et je ne parle pas de la morale seulement, mais à tous les niveaux, nos valeurs ont tristement ( c’est mon opinion qui n’engage que moi) dégringolé!!! Il m’arrive souvent d’ailleurs de remercier Dieu de m’avoir donné des garçons dont les pb sont tout de même d’un autre ordre.

Dans mon vieux journal intime jauni par tant et tant d’années et que je garde comme toutes les choses qui racontent ma vie et qui sont témoins de ce que je suis, j’ai trouvé une petite histoire que j’ai écrite moi même à l’âge de 17 ans quand  la virginité était ce genre de chose qui nous trottait dans la tête et la femme qui grandit en nous commençait à se poser des questions. Certains riront peut être de ces pensées et les trouveront un peu ringardes, mais c’était l’esprit de l’époque et c’était important.

Remords

Elle marchait seule, la gorge serrée, les larmes aux yeux. Elle regardait sans voir les vagues qui venaient mourir à ses pieds bleuis par le froid, et entendait sans écouter le gémissement du vent dans la mer. Elle ne savait plus combien de temps est passé déjà depuis qu’elle avait déserté son village pour errer ainsi à la recherche d’une consolation, d’un réconfort peut être. Tout cela, ces tourments qu’elle vit à cause d’un coup de tête. Elle aurait préféré mourir, plutôt que vivre ces moments si affreux, alors que quelques instants auparavant, elle venait de quitter son adolescence pour devenir « Femme ». Elle n’avait que 17 ans et pourtant sans hésiter, elle avait accepté de franchir ce pas. Elle avait été aimée comme elle en avait toujours rêvé.

Elle n’avait jamais pensé à son sort une fois qu’elle avait fait ce qu’elle voulait. Elle n’avait pas pensé au « qu’en dira-t-on », mais maintenant, il faut qu’elle s’y fasse. Et ses parents et ses amies, avec quel visage va-t-elle les retrouver? Est ce avec un visage triomphant parce quelle est parvenue à ses fins et parce qu’ainsi elle aurait prouvé qu’à 17 ans on n’était plus tellement enfant!? Ou est ce en pleurant et on implorant leur pardon d’avoir ainsi abusé de leur confiance!?

Et cet Homme qu’elle a aimé, pense-t-il encore à elle, à ce qu’il vient de se passer entre eux??? Ou bien va-t-il l’ajouter à sa collection de maîtresses, fier de sa nouvelle conquête!? Cet qui a su lui donner ce qu’elle lui avait demandé, lui qui a su si bien la posséder, comprend il que pour elle tout a changé. Se rend il compte de ce qu’il vient de faire? Il l’a rendue heureuse quelques moments pour la condamner au  malheur à jamais.

Toutes ces idées se bousculaient dans sa tête décoiffée. La pluie qui frappait son visage n’arrivait pas à détendre ses traits… Elle s’éloignait comme une automate… Les bruits réguliers de ses pas se confondaient au son des vagues…Elle n’était plus qu’un point noir… que la nuit effaça.

 

 

Femme seule et désespérément inconsolable

Samedi 14 juillet 2007

Ils m’ont tous les trois lâchée : a3chiri parti en voyage, et mes deux mecs sont en long week end à Kélibia et moi je me sens affreusement seule !!!

C’est vrai que par moment on a tous besoin de plus ou moins de calme et de solitude pour se retrouver avec soi-même, et que secrètement il m’est arrivé quelques fois d’avoir envie de vous chasser de ma chambre,  mais ce vide dans la maison et ce silence est trop pesant pour moi.

                    chambremido.jpg         salledebain.jpg          guitareshamzan.jpg

Oh oui je n’aime vos chambres trop bien ordonnées où rien ne traine par terre, où il ne sent pas l’odeur de vos chaussettes et autres chaussures de sport poussiéreuses, et votre salle de bain où tous les tubes ( de dentifrice, de gel pour cheveux et de crème à raser)  sont à leurs places,

Je n’aime, retrouver ma chambre à coucher sans les traces de votre visite dans mon royaume, sans les miettes de pain de vos sandwichs sur le tapis, ni les coussins du canapé écrasés par vos charmants d…, non  je n’aime ne pas avoir à chercher les télécommandes ( de la clim, de la télé et du récepteur) et encore moins  ne pas avoir à zapper votre chaine de musique pour retrouver mon Jaz à moi ( AlJazira), je n’aime retrouver mes journaux à leur place, ni mon lit  bien fait, ni ma salle de bain que je peux utiliser sans avoir à vous demander d’en sortir.

Je n’aime ne pas avoir à vous crier de baisser le son de la guitare de l’un et celui du lecteur DVD de l’autre, pour faire tranquillement la sieste, je n’aime ne pas retrouver les bouteilles

 d’eau vides dans le réfrigérateur parce que vous les aurez bues mais oublié de les remplir.

Oh je déteste sortir ma voiture le matin et ne pas avoir à déplacer celle de mon ainé (exercice que déteste vu que je suis obligée d’ajuster le siège pour faire la manœuvre).

Non franchement, c’est trop triste d’être tranquille seule alors que ça  m’amuse plus d’être embêtée par mes mecs.

Eh les gars amusez-vous bien …. mais rentrez vite, ici c’est la grisaille sans vous !!!  emoticone 

Ya Houcem (qaddech lia ma ktebtech ismik)!!!

Jeudi 12 juillet 2007

scan2.jpgC’est cette chanson de Sid El Hédi Jouini que lorsque j’écoute me donne cette sensation de vide de toi. Oh oui, comme la vie me semble dépeuplée sans toi, et comme je regrette tous les moments où je n’ai pu profiter de ta présence de ta chaleur de ton grand rire que tu sais si bien communiquer à toute l’assistance. J’ai la nostalgie de nos soirées fi dar baba avec tous les copains et les amis qui riaient de tes blagues en sirotant les jus de fruits que nous préparait notre mère avec ses gâteaux tellement appréciés par tout ce monde là. J’ai la nostalgie de notre jardin, de notre « gannaria », de la chicha que nous fumions en cachette quand nos parents sortaient veiller avec leurs amis, je n’oublierais jamais quand nous chantions Ali riahi et Hédi jouini, dans notre salle de bain pour avoir l’effet echos et que nous enregistrions nos voix pour rire du résultat . Notre complicité faisait des jaloux dans notre entourage parce qu’on savait à deux, mettre en boule qui on voulait rien que pour rire un bon coup. Plus tard quand j’ai commencé à avoir de l’argent de poche pour la fac, je te donnais ta part pour le ciné et autre fas3at. Tu as été mon confident et le témoin de mes amours et plus tard de l’histoire de mon mariage. Tu as été le seul à  m’avoir soutenue dans mon Choix et tu m’as accompagnée jusqu’au bout de ma décision. Et plus tard tu as été El ektef illi nettaka a3lih  et celui vers qui je me retournais lorsque mon couple allait mal. Mais un jour Tu as décidé de partir vers une autre terre, celle que tu préférais à toutes, la Mecque. Qui aurait cru que je ne te reverrais plus mon frére adoré et que la bas  tu avais élu domicile pour l’éternité. Allah Yarhmek Ya Houcem Khouya… ama ken ta3ref  ya oukhay qaddech qaddech qadddech metwahchetek!!!

Bloggons pour un « dialogue des Générations »

Mercredi 11 juillet 2007

 lavallee20generations.jpg

Ce qui, à mon avis fait la richesse de cette société virtuelle qu’on appelle Blogshère, c’est les différentes générations qui la forment. Certains me diront alors que même la société réelle est elle aussi formée de différentes générations. Mais la différence à mon sens, c’est que dans le virtuel et, c’est dommage d’ailleurs, le dialogue est souvent plus aisé. Est-ce l’effet de l’anonymat qui enlève toute inhibition et permet plus d’ouverture d’esprit de certains « grands » avec les « jeunes », ouverture qu’ils n’ont peut être pas avec leurs propres enfants??? Je me pose la question.  Le fait est, que grâce à cette blogsphère, « grands » et « jeunes », peuvent s’échanger des avis sur des questions diverses, partager des goûts et des centres d’intérêts. 

Nous sommes très certainement visités par des bloggeurs de l’âge de nos enfants. Et même si on ne voit pas trop leurs commentaires, cela ne veut pas dire qu’ils ne nous visitent pas. C’est pourquoi j’ai pensé à lancer une invitation à ces « jeunes » pour un dialogue franc et sincére avec les « grands », pour tout simplement nous parler de leurs rêves, de leurs craintes et de ce qu’ils pensent qu’il ne marche pas entre nous. 

Dans un post de Massir où elle parlait d’enfants de divorcés et de délinquance juvénile, je l’avais invitée dans mon commentaire sur ce post à réfléchir plutôt sur la démission des parents et à leur manque d’écoute flagrant de leurs enfants. Je vous présente le commentaire en question réécrit pour mieux l’adapter au sujet de mon post à savoir :  »Le Dialogue entre les Générations ».  Je crois que la délinquance juvénile n’est pas vraiment une question d’enfants de divorcés. Tous les enfants de divorcés ne sont pas fatalement des délinquants et les exemples sont nombreux pour illustrer cela, par contre des enfants qui vivent avec des parents démissionnaires de leur rôle d’éducateurs, sont souvent des projets de délinquants.  Moi même j’ai élevé mes 2 garçons seule, parce que pour des raisons professionnelles et par la suite pour d’autres, le Papa était souvent absent, en voyage ou ailleurs, mais j’ai dû assurer parce que j’avais vite compris que je n’avais pas d’autres choix que d’être le père et la mère pour eux. J’ai donné la tendresse et l’affection d’une mère et j’ai exigé la discipline et la rigueur dans l’éducation et les études d’un père, même si je pense que ce partage des rôles n’est qu’arbitraire. Mais j’ai surtout beaucoup écouté mes enfants, j’ai suivi l’évolution de leur esprit et de leur anatomie et il n’y avait aucun sujet tabou entre nous. J’ai dû répondre à des questions gênantes des mes garçons, auxquelles un papa trouverait plus facilement les mots pour répondre et je l’ai fait parce que j’ai toujours pensé que je pouvais leurs donner les vraies réponses aux questions qui les inquiétaient surtout pendant la période de leur puberté. J’ai été complice de leurs premiers émois, la confidente et consolatrice de la première déception amoureuse. Ce n’était pas difficile pour moi, pour avoir toujours moi-même mis mes enfants dans la confidence. Ils savent tout de moi : du premier amour, au journal intime avec mes poèmes de fleur bleue, jusqu’à la rencontre avec leur papa et les péripéties de notre mariage ; c’était un deal entre nous : on se dit tout (ou presque) et s’il ya problème, on essai de le résoudre sans se jeter la pierre. Le plus important pour moi était que mes enfants sachent que je leur faisais confiance et que l’on a tous droit à l’erreur, à condition de toujours parler ensemble et de ne pas taire un problème ou faute.  Je me rappelle qu’i est arrivé qu’ils me faisaient des réflexions qui m’embarrassaient beaucoup mais, nous en discutions parce que j’avais fait le choix de suivre mes garçons et de ne pas les laisser aux grés des fréquentations douteuses. Et du coup je n’étais plus maman, j’étais le copain des copains et la copine des copines.  Je me souviens qu’au début de sa 1ére année de lycée, mon fils me parlait beaucoup des grands élèves qui fumaient dans les toilettes, alors je lui avais demandé s’il avait lui même fumé, il me répond que non, je lui avais alors demandé s’il n’était curieux d’en essayer une, il sourit et il me dit :  » el haq el haq mama madhabia  » alors je lui dis : « ok, on va la fumer cette première cigarette ». Il était surpris parce que j’acceptais de le voir fumer et devant moi et qu’en plus j’allais moi même fumer avec lui moi qui ne fumais jamais. Le jour J je l’appelais dans notre bit el k3ad et je lui dis : « viens on va la faire la cigarette ». Comme on n’avait pas de tabac chez nous, j’ai envoyé chercher 2 cigarettes de chez l’ami de mon mari qui ce jour là était venu déjeuner chez nous, l’ami (Allah yarahmou parce qu’il vient de décéder d’un cancer des poumons) était surpris mais bon, nous file quand même 2 cigarettes, et nous avons fumé chacun la sienne accompagnée d’un verre de thé vert à la menthe. A la fin, je lui avais demandé :  » alors quelle effet ça t’a fait de fumer cette cigarette ? »  il me répond : « tu sais ça me donne un peu de vertige et puis le goût ne me plait pas trop ». Je lui dis alors :  » attends mais tu n’as pas vu  la meilleure, viens sentir  ma bouche, comment trouves tu mon haleine? » , il me répond :  « franchement maman pas bonne du tout, on dirait l’haleine de 3am flen ( l’ami en question) je lui dis alors :  » eh bien mon bébé c’est cette haleine la que tu auras lorsque, fumeur tu parleras aux gens et c’est cette haleine la que tu auras lorsque tu embrasseras ta copine et plus tard ta femme et tes enfants, si tu aimes alors vas y fumes » . Il est sur ses 23 ans et n’a depuis jamais mis une cigarette dans la bouche. Même ses copines évitent de fumer devant lui parce qu’il déteste ça.                                           


J’ai raconté cette petite histoire qui pourrait sembler anodine mais elle pourrait illustrer combien il est important et vital d’être à l’écoute de nos « jeunes », leurs laisser la parole, leurs faire confiance, ce n’est qu’ainsi qu’ils peuvent grandir en êtres libres et responsables

Mes Préférences

Mardi 10 juillet 2007

Sur invitation de Khil we lil,  me voilà à dévoiler mes préférences, ben je dirais que:
Voix préférée (locale): J’aime la voix de Saliha aussi mais je préfère celle de Lotfi Bouchnak, (inter) Frank Sinatra et serge Reggiani(fr)
Groupe : (arabe)Ness El Ghiwen, (inter) Pink floyd et les groupes de jazz des années 5O
Voix que je n’aime pas: les voix nasillardes ou trop cassée ( sauf celle de joe cocker)
Personnalité historique Nationale: El Moncef Bey, L’avant gardiste et visionnaire Habib Bourguiba; femme???
Personnalité Historique Internationale: Sayedna Omar Al Khattab
Ville d’ici: L’Ariana de ma jeunesse et de mon premier amour et la Marsa de ma tendre enfance et entre les deux mon coeur balance
Ville d’ailleurs: Je suis éprise de Paris de ses jardins et de ses ponts et j’aime le Caire dans les profondeurs de ses ruelles et impasses.
Films d’horreur: je n’ai pas de préférence parce que j’en voix trés rarement, par contre je déteste ceux que nous passe AL JAZIRA à longueur de journée;
Restos : j’aime  beaucoup « Chez Sleh »à Tunis pour l’internationale, préfère dire des cuisines, alors oui la Thaïe, l’indienne, la Libanaise et la Française (du terroir)et à Paris: « Entre-cotes » de la rue Marbeuf ( j’adore le concept).
Clip: JE DETESTE!!!!!!!
Mon Blog: est né d’une envie d’écrire et de partager avec des anonymes des idées, certaines confidences virtuelles et surtout des émotions. Je n’ai pas trop réfléchis à ça j’ai juste laisser mon âme vagabonde trouver son chemin et elle a débarqué sur la blogsphère.

J’invite à mon tour: Adibs; Samsoum; Ramy; stupeur; zahraten;
politicalengineering; elgreco ; Massir.

Le Courage

Mardi 10 juillet 2007
  • Perdre la vie est peu de chose et j’aurai ce courage quand il le faudra. Mais voir se dissiper le sens de cette vie, disparaître notre raison d’existence, voilà ce qui est insupportable. On ne peut vivre sans raison.
    Albert Camus  (Caligula, p.53, Livre de Poche n°1491)
  • Il est rare que nous ayons le courage de nos opinions ; nous en avons plus facilement l’effronterie.
    Albert Brie  (Le mot du silencieux (Trop cuit pour être cru), Le Devoir)
  • Ayez le courage de regarder la réalité en face. Alors seulement on pourra peut-être faire quelque chose.
    H.G. Wells (Enfants des étoiles, trad. Armand Pierhal, p. 22, Folio n° 1572)
12