Ward Ariana

lorsque j’avais mis sur mon blog la bande originale du film de Ferid Boughdir « un été à la Goulette » chantée par Lotfi Bouchnak, j’avais pensé surtout à Jacob Lellouche dont le blog est une déclaration d’amour de tous les jours à sa ville natale. Et ces gens là, moi j’adore.

Moi qui ai vécu toute mon enfance et mon adolescence  jusqu’à mon  mariage à
la Nouvelle Ariana, j’ai pour ma ville et ses originaires le même amour, même si maintenant hélas, beaucoup de choses ont changé. Je garde toujours une profonde nostalgie de ma ville d’enfance où j’ai vécu mes plus belles années d’insouciance et de jeunesse épanouie . D’ailleurs même après mon mariage,  je ne me suis pas trop éloignée de Dar Baba fi ariana ejdida.

 Les villes qui ont une histoire sont toujours attachantes parce qu’elles racontent notre histoire, une tranche de notre vie: le premier vélo, la premier amour, la première amie intime, la première savonnade après le premier rendez vous en cachette avec weld el houma ( souvent c’est le copain du frère) etc .

Je voudrais vous relater une anecdote qui m’était arrivée il y a quelques années déjà et j’espère que Tonton Jacob et Zahratan la liront. Un Jour que je venais rendre visite à mes parents, alors que j’arrêtais ma voiture devant Dar baba ( je préfère à « chez mes parents » pour des raisons sentimentales et dar baba rend plus l’émotion dont un tel endroit est rempli). Donc Dar Baba qui est sur l’avenue principale de le Nouvelle ariana (ariéna ejdida), j’apérçue un couple la quarantaine bien sonnée avec une jeune fille de 14, 15 ans qui regardaient notre maison et qui semblaient chercher quelque chose. Moi même j’avais mon fils (encore enfant à l’époque) avec moi. Je me suis approchée d’eux et j’avais demandé s’il cherchaient une adresse et si je pouvais leur être utile? Le Monsieur très courtois me demanda alors à qui appartenait celle villa? Ben, à mes parents lui répondis je. Ah! très bien, mais vous savez cette maison c’était aussi celle de mes parents et j’y ai passé toute mon enfance jusqu’à ce que ma famille la vende et votre père l’achète. Je n’avais jamais vu cet Homme qui était devant moi les yeux embués de larmes. Je lui demande alors: vous êtes le Fils Zembris? ses Yeux s’illuminérent: oui oui! vous me reconnaissez? A vrai dire non, mais je sais que ma famille avait acheté cette maison à la famille Zembris, il y a plus de 30 ans( à l’époque) en 1967.


Je lui avais demandé d’entrer puisque de toute façon il était bien chez lui. Le fils Zembris était ému aux larmes de voir que malgré les travaux que mon père avait fait dans la maison, la villa avait gardé en gros son architecture d’origine. Je l’avais invité à faire un tour à l’interieur et c’est avec une voix très émue qu’il avait fait la visite guidée de la maison de son enfance à sa petite famille. C’étaient alors les:  » c’est là que je me cachais quand je faisais une bêtise et que papa voulait me frapper », c’est là que maman nous obligeait à faire la sieste quand papa dormait, c’est là que je rangeais mon vélo, c’est sous cette arbre (un immense amandier) qu’ avec les cousins on jouait aux Qloub el mechmech etc » 

Et ça n’arrêtait pas, nous en étions très touchés ma famille et moi. Nous les avions invités à boire de la citronnade et des gâteaux faits maison et on avait continué notre après midi nostalgique.

Et alors que nos « invités suprises » prenaient congé de nous, je regardais le fils Zembris et je lui dis:  » vous savez maintenant que vous êtes là, vous allez enfin payer toutes les factures d’éléctrécité que nous avons payées à votre place depuis que vous êtes rentrés en France ( mon père n’ayant jamais changé le compteur de la steg à son nom, nous recevons donc et  jusqu’à ce jour la facture au nom de Mr Zembris). Bien sûr tout le monde a rigolé un bon coup et nos co-locataires sont repartis comme sur un nuage après ce petit pèlerinage.

Le plus touchant dans toute cette histoire, c’est cet attachement sentimental aux lieux qu’ont certaines personnes et j’en fais partie.

Ps: je voudrais m’excuser auprés des Zembris si le nom est mal écrit, et leurs dire par la même que depuis la dernière visite l’éléctrécité n’est toujours pas payée . Merci d’envoyer le chèque  

21 Réponses à “Ward Ariana”

  1. Azouaw sou mendilawragh dit :

    C’est carrément dans mon monde et il n’y a pas que de la nostalgie et je me réfère là à ton appelation: Dar baba; je me reserve pour mieux réagir aprés.

  2. SAFOne wéld Ariana dit :

    Ah ma ville je l’adore aussi…j’adore ses rue, ses immeubles, son safsaf a elle son montazah de bir bel 7sann, son lycée collége (nommé khayr eddine) w zna9i lycée collége, son (mon) lycée technique, son café riadh, son ma9loub de chez sarhan son kaftéji de chez ellass et son lablabi de chez bou ahméd, sa Pizza de chez 100fa100! … et Mon cartier ou j’éspère que mes enfants grandirons un jour…amen !

  3. zahraten dit :

    Ana Dar Baba Allah yarhmou fi hal9eloued……… ! mais depuis une trentaine d’années , c’est à l’Ariana que je réside et des Arianais que je me rapproche !!

    Et pour les nostalgiques de l’Ariana, je recommande la lecture d’un ouvrage paru il y a quelques temps et qui porte le titre évocateur
    « Ô Ariana, mon doux village » écrit par Aïssa BACCOUCHE

    Il y a un vieux dicton qui dit « Law Ken Ariana fiha bhar ma yemchi
    hadd lil9bar » -

  4. bugsbunny dit :

    Même histoire pour dar Baba. sa facture d’electricité porte encore le nom Douani. toute la famille c’est aussi présentée il y a cinq ans camescope à la main sans même demander la permission ni d’entrer ni de filmer.

    on nous a passé en revue par surprise :-D . C’est sans acun doute l’émotion. :-)

    nous les avons quand même acceuilli comme il se doit. mais depuis aucune nouvelles.

  5. Marou dit :

    P’titbeurre, je crois que nous sommes du même cartier toi et moi :)
    Moi je vis depuis toujours à la nouvelle Ariana et j’aime ma ville. Elle est encrée en moi et le sera toujours: le jardin d’enfant  » rawdhet el baladiya », Masra7 al 8awe2 al tal9, le lycéee Khaireddin, bir belhssan…
    Entre l’Ariana des souvenirs de mon père et la mienne il y a pourtant tout un monde… lui aussi comme Zahraten m’a souvent répété « Law Ken Ariana fiha bhar ma yemchi hadd lil9bar »

    :)

  6. zahraten dit :

    @Marou, t’as oublié l’école primaire ? Farhat Hached ? si oui, sois sûr que je te connais !!!!!!!!!23 -24 ans – t’as le même âge que mon fils !
    L’Ariana est devenue une Mega Ville, ce n’est plus le village de 10000 Habitants d’il y a trente ans – Les habitants de la nouvelle ariana se connaissaient tous !

    As tu visité la « medina » de l’ARIANA ? Vas y et racontes -

  7. Azouaw sou mendilawragh dit :

    Il y a quelqu’un qui sait raconter son ariana c’est le poéte M. El Ouni il peut passer des heures à en parler c’est extraordinairedés que j’ai lu la note j’ai pansé à lui et surtout à cette période de voisinage entre les différentes communeautés (Musulmans français et juifs), malheureusement à chaque fois où je me retrouve face à une polémiquede type : tunisiens antisémite cela me fout en rogne , les gens ont une mémoire courte il n’y a pas plus tolérants que les tunisiens qui oublient collectivement les crasses de l’histoires partculièrement la période coloniale…….
    Bref p’tit beure tu as tiré un fil de l’écheveau de la mémoire et voila les langues qui se délient…

  8. zabadi dit :

    @ SAFOne wéld Ariana: Marhbé be weld Ariéna, moi aussi j’ai fait toutes mes études à l’Ariana, d’abord, Ariana lekdima fi makteb 18 janvier mta3 lebnet (parce qu’il y avait aussi celui des garçons qui était devenu le collége de l’Ariana), donc l’école du 18 janvier est l’actuelle municipalité de l’Ariana et qui était à l’origine ksar ben Ayed. Mon secondaire, je l’ai passé au collège de la Nouvelle Ariana et j’y ai passé mes plus belles années collège avec Si El 3asmi notre sévère surveillant général; mes profs de l’époque étaient dans une grande proportion des français, Mme Lemaire, Mme Chautemps pour le Français, Mr Rotta (dont les filles étaient amoureuses) pour les Maths, Mr Lemaire, les Sciences Nat. ON avait aussi un prof d’histoire géo, une dame russe qui avait la particularité d’écrire avec la main droite et la main gauche , Mme Totéva notre Prof de sport qui m’a fait aimer la Gymnastique puis la relève a été prise par Melle Baccar qui a formé notre « club d’expression corporelle ». J’ai aussi fait « le Lycée technique », ma promotion a été la première du lycée avec SI Hassen R’medi directeur et si El Mejri, surveillant général.
    Ma Frustration fût que toute ma scolarité je n’ai jamais eu à prendre le bus (le spécial) comme mes camarades puisque j’habitais juste en face du collège et que je ne sortais que lorsue j’entendais la sonnerie du collège et du coup les Fas3at étaient du domaine de l’impossible avec la proximité de l’école et mes frères qui fréquentaient les mêmes établissements scolaires que moi. C’était aussi ça L’ariana, tout le monde va au même collège ou lycée

  9. zabadi dit :

    @ zahraten: J’ai lu avec un grand plaisir le livre de Mr Aissa Baccouche, il a eu ce mérite louable de faire ce livre, mais j’ai quelques frustrations sur le contenu parce que Si Aissa aurait pu donner la parole à de vieux Arianais qui eux étaient la mémoire de l’Ariana et qui ont tellement tellement de choses à racoter sur leir ville. Je profife ici pour raconter la petite « légende de l’ariana » qui dit qu’ il y a trés longtemps peut être le 18ème siécle un riche Italien avait pour unique enfant une fille de 15 ans cette enfant avait attrappé une grave maladie des poumons, ses médecins lui conseillèrent en dernier recours, de faire une cure dans un petit bourg pas loin de Tunis; ce petit bourg était fait d’immenses plantations d’oliveraies et de champs de lègumes que les petits paysans entretenaient pour vivre de la vente de leurs recoltes. Le papa prit sa famille et s’installa dans ce petit bourg où il acheta une grande villa sur les hauteurs d’une petite colline. Au bout de quelques mois la jeune fille commença à se rétablir et reprenait petite à petit ses couleurs, pour enfin guérir définitivement. Le Pére heureux de ce qui arriva à sa fille offra une grande somme d’argent au grand notable de ce bourg. Ce dernier en reconnaissance de ce geste généreux offrit le nom de la jeune fille à ce petit bourg qui désormais s’appelera ARIANA. Et ce sont aussi les juifs de l’ariana qui ont dit de cette ville « louken ariéna jé fiha bhar, ma yimchi had lilqbar! ».

  10. zabadi dit :

    @ bugsbunny: ton commentaire m’a fait rire mais moi à ta place j’aurais insité sur les droits d’auteur du film documentaire sur les nouveaux habitants de « Douaniland » qu’ils ont tourné chez vous, passe encore pour les boissons mais le reste faut les faire passer à la caisse!

  11. zahraten dit :

    En ce qui concerne le Palais BEN AYED ,Aïssa BACCOUCHE, Maire de l’Ariana à l’époque , en a fait le siège de la Commune (au mois de Mars 1983)- La Commune de l’Ariana fêtera en 2008 ses cent ans d’existence! Cet anniversaire permettra certainement à tous ceux qui ont aimé , ceux qui ont habité , ceux qui ont connu et apprecié l’Ariana, de se voir et de se rapprocher – Peut être pourront -ils contribuer ,par des documents :photos, tableaux, films, reportages ..et même des poèmes.. , au succès de cette fête.

    Il y a à ma connaissance deux documents audio visuels, l’un denommé « Ardhi wafa wa ou3oud » réalisé par Moncef LEMKACHER et presenté par Hela ROKBI (1986) et « Houma et Hkayat » réalisé par le même Moncef LEMKACHER et présenté par Chedly BEN YOUNES, qui ont donné la parole aux Arianais de souche, vieux et moins vieux -dont Cheikh Hmida LEMSI, Mohamed Abderrahim, Gouider El Ayari, Hedi EL Meddeb, et bien sûr à si Aïssa BACCOUCHE, qui a largement contribué à l’élaboration de ces deux documents…Un second ouvrage de si Aïssa , parle des familles arianaises, paraitra dans peu de temps ..

    Un autre livre dont l’auteur est Ali HEMRIT parle de L’Ariana à travers les temps « Ariana 3abra ezzaman » – paru en 2005 -

    Une mauvaise nouvelle – Le décès, il y a quelques mois, de feu Hassan REMADI , dont l’épouse était elle aussi enseignante ..

    Tandis que si EL ASMI, à la retraire,son coeur balance entre l’Ariana et Hammamet dont il natif !!

  12. Pour le connard dit :

    du con c’est lamentable !!! Arana la nouvelle …des emigrants des nouzouhs qui cherchent se creent une histoire mais une histoire de plouk !! des arrivistes qui se cherchent et se trompent sans vergogne et en toute impunité !!! des imbéciles qui n’ont rien à faire et qui tapent le carton dans des cafes minables qui sentent la sueur, le Snene et les pieds sans parler du tabac…qui se chantent de faux louanges de descendants de petites gens serviles et fausses… à bientot les goorrs

  13. zabadi dit :

    @ Pour le connard qui a dû péter les plombs à la lecture de mon post:waoooooooooo!!!! j’adore, comme mon post a pu te faire raler!!!! Ken warda min ward Ariana Nebzettek, Micelech ya sahbi Issir 3a errejel, Tekber ou tensa!!!

  14. CHOUTRANA dit :

    NOUS SOMME TOUS NOUZOUH SAUF QUE AVEC LES ANNEES ON L OUBLIE
    TOUS NOUS AVONS UNE PETITE HISTOIRE QUELQUE PART ET NOUS Y AVONS LE DROIT .

  15. zabadi dit :

    @ CHOUTRANA: si c’est pour répondre au commentaire du « connard », il ne faut pas trop s’attarde dessus, parce que même si nous nous venons tous de quelque part, nous avons comme tu dis une histoire qui raconte nos racines et ma ville est celle où j’ai les gens que j’aime et là où mes souvenirs peuplent le livre de ma vie.

  16. smam dit :

    votre blog bien inspiré au départ prend une tournure malheureuse.. quelque soit l’histoire de chacun, tout ce qui est nostalgie est decrit et raconté avec amour et passion, c’est ce qui en fait le charme, le rend attractif .. et si je puis me permettre, ce qu’essaie de conter un passionné sont les couleurs, les odeurs, les sons en mémoire, mais surtout la vie dans cette communauté, le partage aujourd’hui largement oublié ..
    si Mr.Connard se montre quelque peu insolent, il se trouve qu’il soulève la question de « nouzouh ».. je suppose parceque l’ariana est très atteinte par le mélange des origines, mélange qui sous d’autres cieux se serait montré enrichissant mais malheureusement pas dans la ville de l’ariana d’aujourd’hui: je suppose que le terme « nouzouh » met à l’index le manque de savoir vivre plus qu’une question d’origine à proprement parlé, or à voir l’individualisme dont souffre la ville de l’ariana.. il y a probleme

  17. smam dit :

    sans donner plus amples détails, vous comprendrez que les sens de tout un chacun ne puissent trouver matière à apprécier quand on est constamment sur la défensive

  18. saffouta dit :

    salut pr tt éna safa na9ra fi 18 janvier ariana vraiment j l’ador cette ville é surtt l centre ou il y a 100fa100…. jém le résto 2 sar7an …. ( jém ke el hamhama !!!!!! :) ) ….. j ve avoir 2 amis ki abit a l’ariana .

  19. Heliodore dit :

    J’ai eu aussi la même aventure, ou a peu pres. J’ai eu beaucoup d »émotion a revisiter la maison de mon enfance que mon père a vendu. Les nouveau propriétaire. J’étais devant la maison quand le nouveau propriétaire, qui m’a reconnu, m’a gentiment invité a y entrer …

  20. slim dit :

    Ariana malheureusement une ville que je la connais plus,on parle de ward Ariana mais ca n’existe plus il y a plus de ward!!!!!c’est pour nous rappler qu’avant il avait de ward a l’Ariana.c’est plus le printemps il y a 50 ans ou plus ou les tunisois venaient passer leurs séjours a l’Ariana afin de profiter de ses vergers et de ses champs fleuris.des grandes immeubles ont pris palces des jolies villas sur le avenue Habib Bourguiba ce qui reste le fameux borj El GRIGI.je me rappel encore du gout de l’eau du Bir de Belhassen.la seule image que tu pourras garder de l’Ariana d’aujourd’hui restaurants,boutiques,des magazins de FRIPPES….. Ariana n’est pas ma9loub ou kafteji ou 100fa100,Ariana c’est toute une histoire.ya 7asra 3la Ariana o ward Ariana o méli Ariana.

  21. Nola dit :

    I was recommended this web site through my cousin. I’m not sure whether this publish is written through him as nobody else know such distinctive approximately my trouble. You are incredible! Thank you! Nola http://paralleli.if.ua/news/29781.html

Laisser un commentaire