Archive pour juin 2007

Demande en mariage!!!

Vendredi 29 juin 2007

Demande en mariage!!! dans Hazzen ou nafdhan mp3 papahetir.mp3 SALAH LEKHMISSI

Comme l’été c’est aussi la période des amours des fiançailles et des mariages, les congratulations pour le bac sont aussi une occasion pour les amies des mamans et papas, les tatas, et les tontons qui viennent féliciter les lauréates  de faire pourquoi pas d’une pierre deux coups: enhanniou we nchoufou bint lahsab wensab, et comme « qol bled wartalha » je vais vous compter une blague sur une demande en mariage assez particulière.

Un jeune gars fréquente la fille du rabbin Goldenberg et veut se marier avec elle. Pour se faire , il a besoin de l’autorisation du père. Il décide d’aller faire sa demande officielle auprès du père de la jeune fille, le rabbin lui explique alors:  » vois tu, nous sommes juifs et nous avons une façon particulière de faire les choses. Si tu veux te marier avec ma fille, tu dois d’abords passer une petite épreuve. Prends cette orange et reviens demain »

Le gars sort de chez le rabbin extrêmement surpris. Le lendemain il revient voir le père.  » très bien dit le père, qu’as tu fait de l’orange? »,  « je l’ai mangée, j’avais faim ». Le rabbin réplique  » très mal mon fils! Tu vois chez nous, on épluche l’orange et avec la peau nous faisons une délicieuse liqueur. Nous coupons ensuite l’orange en deux, donnons la moitié aux pauvres et l’autre moitié nous la répartissons dans la famille. La moitié des pepins nous les vendons au marché, l’autre moitié nous les gardons pour semer. Tu vois comme nous sommes? »

  »Bon je vais te donner une autre chance. Prends ce saucisson et reviens demain ». Le gars sort un peu en rogne et revient le lendemain. « Alors qu’as tu fait du saucisson ? » demande le rabbin.  » Avec le cordon, j’ai fait des lacets pour mes chaussures, avec le petit métal gravé, j’ai fait un pendentif pour votre fille, j’ai coupé le saucisson en deux, j’ai donné la moitié aux pauvres et l’autre moitié, je l’ai repartie dans la famille ». «  Très  bien! » s’extasie le rabbin.  » et qu’est ce que tu as fait de la peau? »  » Avec la peau j’ai fait un préservatif, j’ai tiré un coup avec votre fille et je vous apporte la crème pour faire un yaourt ».

 

 

Joyeux anniversaire, mon doux mon tendre mon merveilleux…

Jeudi 28 juin 2007

nouvelleimage2.gifAujourd’hui ya 3achiri, une année que je te souhaite pleine de santé, de bonheur, et de choses merveilleuses vient s’ajouter à ta chère et précieuse vie. Quel plus beau cadeau pourrais je te faire?  j’avoue que rien n’est assez beau pour toi!  alors acceptes mon infinie tendresse, mon amour sans limites et ma reconnaissance pour tous les instants de bonheur que tu me donnes. Et du coup je me rends compte qu’en ce jour si magique, c’est moi qui reçoie le plus beau de tous les cadeaux du monde: toi dans ma vie. Rabbi lé inahhik wi ifadhlik wel 3aqba lemyet isna filkhir wessaha welhna. Continues d’être mon ami et mon 3achiri. Je n’oublierai jamais, lorsqu’au cours d’un douloureux deuil, en essuyant de tes mains mes larmes, tu m’avais dit » désormais ces larmes ne seront plus que les larmes du bonheurs » et tu as tenu ta promesse et tu sais me faire rire jusqu’aux larmes, alors que nos fous rires ne s’arrêtent jamais, que notre complicité soit chaque jour plus grande.

nouvelleimage.gifA Massir, je souhaite d’autres et d’autres 43 ans avec cette même legéreté de l’âme. Je suis sûre que tu dois être une épouse aimante et très aimée ( rabbi ibaqqi essoter a3lik), une maman généreuse, et une amie trés agréable , alors pour tous ces gens là je te souhaite le meilleur morale du monde et que du bonheur pour aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain emoticone

L’invitation au voyage:

Mardi 26 juin 2007

Partir, s’évader, laisser tout derrière soi, le temps d’un voyage . Qui n’en a pas rêvé!!!! Mais alors pour quelle destination? j’avoue que  pour moi le plus beau voyage reste celui que je n’ai pas fait encore parce que justement je le rêve toujours, et  j’ y mets tous mes fantasmes, mes envies, et mes projets les plus fous. Ce voyage il m’arrive de le faire en secret dans ma tête, mais même dans mes rêves je ne saurais partir sans toi, toi 3chiri Lawel ou lekher et pour ton anniversaire que pourrais je t’offrir en plus de ma vie, peut être ces quelques lignes:

Si je devais t’écrire, que pourrais-je te dire 

Sinon qu’avec toi, j’ai retrouvé la foi 

La foi dans la vie, la foi dans le bonheur 

Que tout n’est pas fini, que le rêve existe encore                                                   

Je rêve d’un départ, que nous ferons à deux 

Je garde en moi l’espoir d’une fugue en amoureux 

Et nous prendrons un train qui nous prendra au loin 

Sans nul autre bagage, que ton corps et le mien 

Nous laisserons sur le quai toutes nos obligations, 

Les interdits, le temps et toutes nos frustrations 

Nos culpabilités et nos devoirs asservissants 

Nos rêves déçus et nos désillusions 

Nous traverserons des champs et des prés 

Nous chanterons des hymnes à la liberté 

Nous jetterons par les fenêtres 

Tout ce qui pourrait déranger nos êtres 

Nous nous adonnerons à ces jeux voluptueux 

Où nos corps par trop de désirs, 

Défieront la damnation des dieux 

Le temps d’un rire… le temps d’un soupir. 

Tawa bech tebda tmahmichet l’orientation!!!

Lundi 25 juin 2007

Pour rendre les choses plus faciles pour les nouveaux bacheliers, pourquoi ne pas les aider dans le choix des études à suivre, moi qui ai eu un bac lettres, j’ai donc une faiblesse pour les disciplines littéraires, et surtout les langues. Avec ce monde dont les frontières tombent tous les jours ( sauf pour le monde arabe, mais ça c’est une autres histoire), les langues étrangères deviennent un outil de communication dont on ne peut plus désormais se passer. Et les méthodes pour apprendre les langues sont de plus en plus faciles afin d’encourager la jeunesse à découvrir ces clefs vers les cultures et les civilisations qui jusque là nous semblaient presque hermétiques; je vous présente ici un exemple qui va sans doute vous aider à franchir le pas et opter pour les langues étrangères:

 Apprendre le japonais facileLire à haute voix (c’est mieux pour la mémorisation !

- FRANCAIS / JAPONAIS
- Slip (H) / Sakakiki
- Slip (F) / Sakafoufoun
- Slip (enfant) / Sakakaka
- String / Filakuku
- Soutien-gorge / Sakanéné
- Minijupe / Oraduku
- Minijupe plus courte / Ylatouvu
- Minijupe provocante / Oraduku takataté
- Moto en panne / Yamamoto kadératé
- Moto accidentée / Takasé tamoto
- Inventeur du marteau / Ayaya Médoi
- Il fait froid ce matin / Sakaï sakaï !
- Femme enceinte / Ymatoumi
- Femme n’arrivant pas à être enceinte / Takékétaraté-takarataké
- Femme venant de faire l’amour / Ymaniké
- Femme poilue / Tétoufu
- Rhume / Nékicoul
- Cassoulet / Takapété
- Soixante-neuf / Kisuski
- Enlève tes chaussures / Takakitététong
- Où sont tes chaussures ? / Outamitétong
- Déshabille-toi entièrement / Takatoukité
- Prendre une photo / Yakapa bougé
- Devant la porte / Nakasoné
- Amiral de la flotte / Ychi Duoduma
- Terrain glissant / Tadérapé téfoutu
- Ta femme te trompe / Tekoku
- Femme trompée / Imafé koku
- Ta femme t’a largué / Tanana takité
- Fonctionnaire mal noté / Imasaké
- Recours en notation rejeté / Tula danlku

 

chaque jour je t’aime d’avantage , aujourd’hui plusqu’hier et bien moins que demain.

Lundi 25 juin 2007

La note de Massir sur l’amour  m’a touchée parce que comme toutes les bonnes femmes, l’amour est pour nous quelque chose que nous prenons tres au sérieux , en tous les cas c’est mon cas à moi. J’avoue qu’il m’arrive souvent de me laisser aller à rêver que je vieillirai avec mon 3achiri. OUI j’adorerais le voir en vieux  pépère, je serais pas non plus de la première fraicheur mais je suis sure de l’aimer encore plus fort.  Il faut dire que j’ai beau être un peu poète sur les bords  je dois avouer que  ma prose sur notre vieillesse à deux en amoureux éternels et surtout croulants  lui donnait cette grimace qui ma foi ressemble presque à un sourire .  je lui raconte comment je nous vois vieillir tous les deux, nous serons inséparables, nous nous tiendrons par la main pour faire nos promenades, nous serons adorables moi avec mes grosses lunettes en écaille et lui avec sa prothèse auditive, je lui ferais les meilleurs bouillons et purées du monde que nous mangerons avec amour , nous partagerons tous les deux le même lit, j’y tiens absolument, nous regarderons la télé en somnolant chaqu’un de son côté, nous garderons avec amour nos verres sur la table de nuit avec nos dentiers baigants dans l’eau et nos cannes mises de part et d’autre de notre lit, et puis ils me bercera de ses attendrissants  ronflements et moi je le regarderais avec cet amour infini qui veut dire que chaque jour je t’aime d’avantage , aujourd’hui plusqu’hier et bien moins que demain.

 OH et je me rappelerai ce médaillon qu’il m’avait jadis offert pour m’avouer son amour. Il s’agit  du médaillon que les amoureux s’offraient pour témoigner l’amour que l’on portait l’un à l’autre. Sur ce médaillon en or blanc ou jaune, il y a ciselé un plus (+) avec un petit diamant et un moins (-) en rubis et la signification de ce médaillon c’etait: je t’aime aujourd’hui plus (+) qu’hier, et bien moins (-) que demain. Mais rares sont les gens qui savent d’où vient cette déclaration . Il ‘sagit d’un poème dont voici le texte entier. Lisez le c’est pas mal non plus …. Mais bon à chacun son styleBisou

Trêve de Plaisanterie : une pure merveille a lire et à relire

L’éternelle chanson   Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s’ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants. 
Comme le renouveau mettra nos cœurs en fête,
Nous nous croirons encore de jeunes amoureux ;
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux. 

Nous nous regarderons assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs. 
Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer.
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant souvent par un baiser. 

Combien de fois jadis j’ai pu dire : « Je t’aime ! »
Alors avec grand soin nous le recompterons :
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons. 
Un rayon descendra, d’une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose se poser,
Quand sur notre vieux banc, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer. 

Et comme chaque jour je t’aime davantage,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain,
Qu’importeront alors les rides du visage ?
Mon amour se fera plus grave et plus serein. 
Songe que tous les jours des souvenirs s’entassent ;
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens :
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d’autres liens. 

C’est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l’âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car vois-tu, chaque jour je t’aime davantage,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. 
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve 

Je veux tout conserver dans le fond de mon cœur :
Retenir, s’il se peut, l’impression trop brève
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur. 
J’enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours :
Je serai riche alors d’une richesse rare :
J’aurai gardé tout l’or de mes jeunes amours ! 

Ainsi de ce passé de bonheur qui s’achève
Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J’aurai tout conservé dans le fond de mon cœur. 
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s’ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants. 

Comme le renouveau mettra nos cœurs en fête,
Nous nous croirons encore aux jours heureux d’antan,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et tu me parleras d’amour en chevrotant. 
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs. 

 

 

 Rosemonde Gérard 

Mabrouuuuuuuuuuuukkk lilli néjhou fil BAC

Samedi 23 juin 2007

C’est vrai que j’ai promis à mes mecs de me consacrer à eux pour ce soir, mais je n’ai pas pu me retenir de vouloir partager le bonheur de tous ceux qui ont enfin décrocher leur bac. Mabrouk et elf mabrouk!!! comme je suis heureuse pour eux et pour leurs parents; Le bac, c’est aussi le bac que l’on prend pour passer sur l’autre rive de la vie scolaire. Alors bienvenue au port et bonne continuation!

j’aurais voulu trouver une chanson à dédier à tous ces heureux lauréats, qui parlerait de réussite scolaire mais je n’ai pas trouver dans ma bibliothèque musicale . Alors je les invite à faire la fête au rythme de « Lililliri ya manna » de Lotfi Bouchnak ( encore lui!!!!);

Mabrouuuuuuuuuuuukkk lilli néjhou fil BAC mp3 tunisielotfibouchnakmezouedliriliriyamenna.mp3

Vendredi 22 juin 2007

Aujourd’hui j’ai décidé de me consacrer un peu aux miens parce que depuis que je suis dans la blogsphère je suis complètement déconnectée des miens hatta a3chiri ma 3adech léhya bih kif ma yilzem , parce que si je n’écris pas je zappe entre les blogs qui me plaisent et j’en découvre chaque jour de nouveaux et j’adore ça. Mais 3achiri, rabi ifdhlou  est si gentil, qu’il ne me fait pas aucun reproche ou du moins c’est ce qu’il me montre. Du coup j’ai oublié de fêter le succès  du premier court métrage de mon fils qui a eu la 2ème meilleure note pour la réalisation et la Première pour la direction des artistes ( weld el far itla3 Haffar, mais lui étudie le cinéma); Le second qui m’a fait voir des vertes et des pas mûres pour son année scolaire, a quand même réussit son passage de classe sans se séparer bien évidemment de sa guitare  il vient d’ailleurs de donner son 3ème concert hier pour la fête de la musique;

Mais tout ce monde la je l’ai quand même un peu délaissé étant occupée avec mon clavier, c’est pourquoi ce soir dîner et soirée dehors. Tiens ça me rappelé une blague méchante qu’on raconte sur les citoyens d’un pays frère: Un jour le mari dit à sa femme: prépares toi parce que ce soir on va dîner dehors. et au retour le mari trouve la table du dîner mise dans la rue devant la maison ( Scelle).

 mp3  Ahebb Ismak .mp3 Je vous laisse quand même une chanson que j’aime écouter et à DEMAIN inchallah

 

Halna wahwelna illi mate3jebch!!!

Mercredi 20 juin 2007

Depuis ces quelques temps, je me rends compte, en faisant mon zapping sur la blogosphère, que les notes de nombreux bloggeurs se rapportent à l’actualité très chaude qui caractérise la région du monde arabe, Notre triste Monde Arabe auquel nous appartenons. Mais ça explose de partout ! Et surtout ça explose dans ma tête ;

Je ne sais plus où nous allons comme ça avec des foyers de guerres et de tension qui n’en finissent pas de se multiplier : l’Irak, le Liban, la récurrente Palestine, des titillements en Égypte, en Syrie, au Yémen, mais qu’est ce qui nous arrive!!!! Est ce qu’un jour nos enfants verront le bout du tunnel ? Je vous avoue que j’ai peur, je ne veux pas tomber dans la paranoïa du complot, mais je sens que le mot   »Patrie » n’a plus le même sens qu’avant. Je souhaite très fort pour mes enfants que
la Patrie aura pour eux et pour les jeunes de leurs générations, le sens que lui avaient donné tous ceux qui ont fait l’histoire de notre pays aux prix de leurs vies. 

Ces quelques idées m’ont été inspirées par toutes ces tractations pour la braderie du monde arabe auxquelles, comme sous l’effet d’un hypnotique nous assistons sans bouger, Mais allez y donnez votre prix, les enchères sont ouvertes!!!!!

Lettre ouverte à des esprits ouverts 

Je t’écris à toi ma Patrie, mon seul juge

Je t’écris ma révolte et mes nuits sans refuge

Je t’écris mon désespoir et ma marche à la dérive

Je t’écris je t’aime, mais alors qu’est ce qui m’arrive !

Toi et moi c’était une belle histoire d’amour

La plus belle, l’unique la plus vraie

Une histoire qui grandissait de jour en jour

Parsemée de promesses, de rêveries et de projets

Je rêvais de te rendre plus belle que la beauté

Je te tissais de mes mains de belles nattes dorées

Pour que tu marches la tête haute, parée de ta fierté

Pour que tu sois la meilleure, pour toujours, à jamais

J’ai écrit de mon sang ton histoire glorieuse

Je t’ai arrosée de ma sueur pour que tu sois heureuse

Je t’ai présenté ma vie sans regrets, en offrande à tes pieds

Je t’ai offert mon avenir, mon présent et mon riche passé

Oh Patrie, je te pleure fort tel un orphelin

Je pleure notre amour étouffé par le chagrin

Qu’est ce qui nous arrive ? qu’ont-ils fait de toi ?

Pourquoi s’acharnent-ils à vouloir te tuer en moi ?

Mais je sais que tu m’aimes,

Et je sais que tu es la même

Mais ces ogres méchants,

Veulent à tout prix taire mes chants ;

Je le sens je le vois, ils veulent te salir

Pour me pousser à te quitter et à partir

Ils veulent te souiller de leurs mains sales

Pour que je te fuis tel un prisonnier en cavale

Patrie, Patrie, je te sens faiblir, je te sens humiliée

Et moi j’ai l’âme meurtrie et mon cœur est brisé

Mais non patrie ! Relève ta tête, reprends ta fierté

Tu n’appartiens qu’aux justes et à tes dévoués

Ces ogres méchants mourront de leurs saletés

Broyés par les remords pour leurs crimes inavoués

Mais mon amour pour toi, c’est pour toujours, pour l’éternité

Patrie Patrie, Ne l’oublie donc Jamais.

Fugacités 2

Mercredi 20 juin 2007
  1. je vous laisse deviner qui a dit à André Gide (pour faire plus facile): « J’ai mis mon génie dans ma vie, je n’ai mis que mon talent dans mon oeuvre. » On comprend alors pourquoi il ya des gens qui ne savent pas faire la distingtion entre réussir dans la vie et … réussir sa vie.
  2. Qui a dit : Une femme qui aspire à être l’égale de l’homme, manque d’ambition.
  3. Ce en quoi je crois trés trés fort : Si tu différes de moi, loin de me léser, tu m’enrichis.
  • Soyez économe de votre mépris, il y a beaucoup de nécessiteux. (Aux commentateurs anonymes insultants… salut!!!) ou encore,
  • La mechanceté lui venait de l’impossibilité biologique de s’éprendre du bonheur
  • La perfidie et la méchanceté sont seules armes des faibles, parfois, des médiocres toujours.
  • Le Chemin est écrit, encore faut il savoir lire les panneaux.
  • La simplicité première marche de l’intelligence.
  • Un Sujet, un verbe, un compliment= c’est le tiércé du discours officiel trompeur.
  • Le compliment est une épreuve pour celui qui le fait et pour celui qui le reçoit: le premier éprouve une jalousie féroce, l’autre s’il est lucide, en vit tout le malaise.

Réponses

  1. 0scar Wilde
  2. Rosa Luxembourg
  3. Saint Exupery

Ward Ariana

Mercredi 20 juin 2007

lorsque j’avais mis sur mon blog la bande originale du film de Ferid Boughdir « un été à la Goulette » chantée par Lotfi Bouchnak, j’avais pensé surtout à Jacob Lellouche dont le blog est une déclaration d’amour de tous les jours à sa ville natale. Et ces gens là, moi j’adore.

Moi qui ai vécu toute mon enfance et mon adolescence  jusqu’à mon  mariage à
la Nouvelle Ariana, j’ai pour ma ville et ses originaires le même amour, même si maintenant hélas, beaucoup de choses ont changé. Je garde toujours une profonde nostalgie de ma ville d’enfance où j’ai vécu mes plus belles années d’insouciance et de jeunesse épanouie . D’ailleurs même après mon mariage,  je ne me suis pas trop éloignée de Dar Baba fi ariana ejdida.

 Les villes qui ont une histoire sont toujours attachantes parce qu’elles racontent notre histoire, une tranche de notre vie: le premier vélo, la premier amour, la première amie intime, la première savonnade après le premier rendez vous en cachette avec weld el houma ( souvent c’est le copain du frère) etc .

Je voudrais vous relater une anecdote qui m’était arrivée il y a quelques années déjà et j’espère que Tonton Jacob et Zahratan la liront. Un Jour que je venais rendre visite à mes parents, alors que j’arrêtais ma voiture devant Dar baba ( je préfère à « chez mes parents » pour des raisons sentimentales et dar baba rend plus l’émotion dont un tel endroit est rempli). Donc Dar Baba qui est sur l’avenue principale de le Nouvelle ariana (ariéna ejdida), j’apérçue un couple la quarantaine bien sonnée avec une jeune fille de 14, 15 ans qui regardaient notre maison et qui semblaient chercher quelque chose. Moi même j’avais mon fils (encore enfant à l’époque) avec moi. Je me suis approchée d’eux et j’avais demandé s’il cherchaient une adresse et si je pouvais leur être utile? Le Monsieur très courtois me demanda alors à qui appartenait celle villa? Ben, à mes parents lui répondis je. Ah! très bien, mais vous savez cette maison c’était aussi celle de mes parents et j’y ai passé toute mon enfance jusqu’à ce que ma famille la vende et votre père l’achète. Je n’avais jamais vu cet Homme qui était devant moi les yeux embués de larmes. Je lui demande alors: vous êtes le Fils Zembris? ses Yeux s’illuminérent: oui oui! vous me reconnaissez? A vrai dire non, mais je sais que ma famille avait acheté cette maison à la famille Zembris, il y a plus de 30 ans( à l’époque) en 1967.


Je lui avais demandé d’entrer puisque de toute façon il était bien chez lui. Le fils Zembris était ému aux larmes de voir que malgré les travaux que mon père avait fait dans la maison, la villa avait gardé en gros son architecture d’origine. Je l’avais invité à faire un tour à l’interieur et c’est avec une voix très émue qu’il avait fait la visite guidée de la maison de son enfance à sa petite famille. C’étaient alors les:  » c’est là que je me cachais quand je faisais une bêtise et que papa voulait me frapper », c’est là que maman nous obligeait à faire la sieste quand papa dormait, c’est là que je rangeais mon vélo, c’est sous cette arbre (un immense amandier) qu’ avec les cousins on jouait aux Qloub el mechmech etc » 

Et ça n’arrêtait pas, nous en étions très touchés ma famille et moi. Nous les avions invités à boire de la citronnade et des gâteaux faits maison et on avait continué notre après midi nostalgique.

Et alors que nos « invités suprises » prenaient congé de nous, je regardais le fils Zembris et je lui dis:  » vous savez maintenant que vous êtes là, vous allez enfin payer toutes les factures d’éléctrécité que nous avons payées à votre place depuis que vous êtes rentrés en France ( mon père n’ayant jamais changé le compteur de la steg à son nom, nous recevons donc et  jusqu’à ce jour la facture au nom de Mr Zembris). Bien sûr tout le monde a rigolé un bon coup et nos co-locataires sont repartis comme sur un nuage après ce petit pèlerinage.

Le plus touchant dans toute cette histoire, c’est cet attachement sentimental aux lieux qu’ont certaines personnes et j’en fais partie.

Ps: je voudrais m’excuser auprés des Zembris si le nom est mal écrit, et leurs dire par la même que depuis la dernière visite l’éléctrécité n’est toujours pas payée . Merci d’envoyer le chèque  

123